Pour la refondation de l’Ecole de la République

20130123 article refondation Ecole

Le cycle primaire est la priorité. C’est au cours de cette période que l’élève acquiert les bases et qu’il détermine le reste de sa scolarité.

La nouvelle architecture combine d’une part le retour à des fondamentaux de l’Ecole républicaine, et d’autre part l’audace d’une nouvelle organisation de la transmission des savoirs. Le retour aux fondamentaux, c’est le rétablissement de la semaine de 4 jours et demi, l’allongement de l’année scolaire et le raccourcissement de la journée d’école. C’est également la prise en charge des devoirs dans l’école. L’audace, c’est une nouvelle méthode d’évaluation qui privilégie le mérite plutôt que la sanction, qui limite les redoublements, et qui permet aux établissements scolaires d’expérimenter des transmissions du savoir, adaptées à la réalité de leurs élèves. Cette réorientation s’appliquera à tout le parcours scolaire. Elle atténuera la rupture des changements de cycle (primaire/collège, lycée/université), développera « l’orientation choisie » des élèves, réhabilitera les filières technologiques et professionnelles, assurera l’essor et la maîtrise de l’univers numérique pour qu’il devienne un complément du magistère de l’école et non plus son concurrent.

Cette refondation de l’Ecole se fera également grâce à de nouveaux moyens mis en place pour la réussite des élèves, avec le recrutement de plus de 40 000 enseignants pour les rentrées 2013 et 2014 et la création de 6 000 emplois d’avenir Professeur destinés à susciter la vocation chez les étudiants les moins favorisés. Des écoles supérieures du professorat et de l’éducation assureront la formation de tous ces nouveaux professeurs.

Enfin, le lieu de scolarité ne devra plus conditionner la réussite scolaire des enfants de la République. Cela implique de reconsidérer le zonage des établissements qui est devenu un facteur de stigmatisation et d’exclusion. La réussite de tous sera le leitmotiv de cette refondation avec la mise en place de l’égalité entre les territoires.