La réforme des scrutins locaux expliquée aux élus – Plounévez-Moëdec

Ouest-France / Bretagne / Guingamp / La Chapelle-Neuve / Archives du lundi 15-04-2013

 

20130415 reunion publique Plounevez-Moedec

Nathalie Appéré, Annie Le Houérou et Gérard Quilin.

 

Annie Le Houérou, députée de la circonscription, fidèlement accompagné de son assistante parlementaire Catherine Marchesin-Pierre, est venue à la rencontre de nos élus du canton vendredi. Cette journée s’est achevée par une réunion publique animée par Nathalie Appéré (qui a annoncé sa candidature à la mairie de Rennes en 2014), députée de Rennes Nord. Elle est rapporteuse de la proposition de loi relative à l’abrogation du conseiller territorial et des prochains textes sur la Décentralisation.

Au cours de cette soirée à laquelle participaient de nombreux élus de l’arrondissement de Guingamp, la députée Nathalie Appéré a abordé, entre autres, la réforme des modes de scrutin locaux. Il est donc prévu que dans chacun des cantons, les électeurs désignent tous les 6 ans à partir de 2015 (élections régionales la même année), au scrutin majoritaire à deux tours, un binôme homme-femme pour les représenter au conseil départemental (future appellation du Conseil général). « Pour ne pas modifier le nombre total des conseillers, le nombre des cantons sera divisé par deux. Cela va donc impliquer un redécoupage, c’est-à-dire que les cantons seront élargis sur des bases essentiellement démographiques », a-t-elle expliqué.

Du nouveau aux municipales

Pour les municipales prévues en mars 2014, le seuil pour un mode de scrutin proportionnel (obligation de parité) de liste sera en vigueur a été rabaissé de 3 000 à 1 000 habitants. « Pour une commune comme Plounévez, la liste des candidats aux sièges de conseillers communautaires figurera de manière distincte sur le même bulletin que celle des candidats au conseil municipal dont elle sera issue ».

Dans les communes de moins de 1 000 habitants (Plounérin, Trégrom, Plougras ou Loguivy), pas de changement puisque les conseillers communautaires représentant les communes au sein des EPCI seront les membres du conseil municipal désignés dans l’ordre du tableau. Pour ce qui des communes de moins de 100 habitants (comme Loc-Envel), le nombre de conseillers municipaux sera réduit à sept.