Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale : relever les défis stratégiques de demain

20130530 40 ans ESAT

40 ans de L’école des transmissions (ETRS) de Cesson-Sévigné et inauguration des journées portes ouvertes le samedi 25 mai 2013.

Ce mercredi 29 mai, Jean-Marc Ayrault a défendu devant l’Assemblée nationale le nouveau livre blanc de la Défense qui dessine «une véritable ambition stratégique pour la France» tout en intégrant «la nécessité du redressement des comptes publics». Dans un environnement stratégique complexe où les risques et les menaces ne cessent de se diversifier : instabilité dans les pays de  la façade méditerranéenne, risque de défaillance de certains états du Sahel, velléités de l’Iran à se doter de l’arme nucléaire… le livre blanc définit les priorités qui constitueront les orientations stratégiques de la France pour les prochaines années.

Dans un contexte de réduction des déficits publics, le budget de la Défense sera stabilisé à hauteur de 31,4 mds d’euros par an (1,5 % du PIB). Loin de la saignée dénoncée par l’opposition, l’effort opéré sur le budget de l’armée reste proportionnel aux économies réalisées sur les autres postes budgétaires.  Les économies porteront principalement sur les suppressions de postes : 34 000 sur la période 2014-2019. Celles-ci épargneront le plus possible les unités opérationnelles.

La protection du territoire et des ressortissants français dans le monde est au cœur de la stratégie de défense et de sécurité nationale. Ainsi, la France maintiendra en permanence un contingent de 5 000 hommes en alerte permettant de constituer une force de réaction mobilisable à tout moment dans un périmètre de 3000 km autour de l’hexagone. En cas de crise majeure à l’intérieur du territoire 10.000 hommes pourront être mobilisés en renfort des forces de sécurité intérieure.

La dissuasion nucléaire restera un pilier essentiel de notre politique de défense et se verra consacrer 10% du budget total alloué au Ministère. Parallèlement, afin d’anticiper les crises et d’améliorer la connaissance de notre environnement, les capacités de renseignement seront renforcées : moyens humains supplémentaires, investissements dans les nouvelles technologies de renseignement (programmes satellitaires, acquisition de drones…). Compte tenu de l’évolution des menaces, notamment terroristes, le renseignement intérieur verra ses moyens humains renforcés et une meilleure coordination entre les services sera recherchée.

La loi de programmation militaire qui sera proposée au Parlement en juillet prochain découlera dans ses grandes lignes du livre blanc débattu aujourd’hui. Elle aura également pour ambition de consolider la base industrielle et technologique de la défense, créatrice d’emplois et riche d’un savoir-faire innovant, sans équivalent en Europe et dont la France peut s’enorgueillir.