Fermeture d’Alcatel-Lucent. «Un coup dur» pour la député socialiste Nathalie Appéré

121212205716612_41_000_apx_470_

Si elle se confirme, l’annonce du groupe Alcatel-Lucent est un coup dur pour notre territoire, pour notre industrie et pour l’ensemble des salariés de cette entreprise à qui je veux adresser tout mon soutien.
Ce plan social d’ampleur qui concerne de nombreux pays où l’équipementier est implanté est la conséquence des lourdes difficultés du groupe mondial depuis plusieurs années et de ses choix stratégiques. La France est particulièrement impactée avec la fermeture annoncée des sites de Toulouse et bien sûr de Rennes qui emploie aujourd’hui 120 personnes.
La volonté de fermer le site rennais est paradoxale, au moment même où Rennes, déjà forte de son pôle de compétitivité Images et Réseaux, pose la première pierre de B-Com, un institut de recherche et de technologie qui vient consolider notre filière numérique. Une filière qui par ailleurs continue de se développer et crée plusieurs centaines d’emplois chaque année sur notre ville grâce notamment aux innovations combinées de nos universités et écoles, laboratoires de recherche publics et privés, entreprises…
Alcatel-Lucent a toute sa place à Rennes dans ce système local dynamique et favorable à l’innovation.
Je souhaite, avec les collectivités locales, mais aussi, dans le cadre du plan de relance industrielle présenté il y a quelques jours par le Président de la République, que nous puissions nous mobiliser pour conforter l’emploi et le savoir-faire du site rennais.