Inauguration du Mail François Mitterrand

Vendredi 29 mai, j’étais fière de fêter la renaissance du mail François Mitterrand.

inaug_mail

Monsieur le Secrétaire Général de la Préfecture,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Mesdames et Messieurs,

C’est vraiment un plaisir d’être réunis aujourd’hui, pour fêter ce moment que nous avons longtemps attendu et pour lequel nous avons, aussi, beaucoup travaillé ensemble.

Ce moment, c’est celui de la renaissance du mail François Mitterrand.

C’était un chantier ambitieux. Plus de 12 millions d’euros ont été investis ici par la Ville de Rennes, par Rennes Métropole et par la Région.

C’était aussi un chantier long et complexe. Et il n’est pas allé sans difficulté. Je sais que pour vous, les habitants, les commerçants il a fallu supporter les désagréments. Les contraintes ont parfois été pesantes, au quotidien.

C’est le lot des travaux de cette importance. C’est aussi un passage obligé pour une ville, comme la nôtre, qui avance, qui se projette, qui se transforme. Peu de territoires, en France, le font aujourd’hui sur un rythme aussi soutenu que le nôtre.

Alors aujourd’hui, je veux vraiment vous remercier de votre patience. Non seulement pour ce chantier, mais aussi pour celui, tant attendu, de la réhabilitation de l’ex-Charleston. Je suis heureuse de vous annoncer, qu’avec les acteurs du projet, Sébastien Sémeril, mon premier adjoint, présentera, la semaine prochaine, le nom de l’architecte et l’opération choisie.

***

Merci aussi d’avoir participé à la longue concertation que nous avions lancée avec le Conseil de quartier et les associations de piétons, de cyclistes et des personnes en situation de handicap.

Les échanges avec les élus, Frédéric Bourcier, Pascal Hervé, puis Sébastien Sémeril, Vincent Maho-Duhamel, Sylviane Rault ont été riches. Tant mieux. La Ville, elle ne se conçoit pas uniquement dans les bureaux, fussent-ils ceux de l’Hôtel de Ville, notre maison commune. Elle se construit aussi avec l’expertise de tous ceux qui la vivent.

Ça a été le sens de la première décision de notre nouveau mandat municipal : lancer la Fabrique citoyenne de Rennes, pour permettre aux Rennaises et aux Rennais de s’exprimer davantage.

Nous passerons, dans quelques jours, une nouvelle étape vers cette co-construction de la ville, avec la création du Conseil des mobilités. Une instance qui sera chargée d’étudier les projets de rénovation de voirie pour s’assurer que tous les intérêts soient écoutés.

***

Rassembler, réunir, vivre-ensemble c’est ce que nous voulions, en 2008, quand nous avons lancé ce chantier.

Nous voulions retrouver, sous les parkings, le vrai visage du mail, c’est-à-dire un espace partagé, ouvert à tous, qui crée des liens et qui consolide la fraternité.

La fraternité, c’est souvent le parent pauvre de notre devise républicaine. On la voit comme un principe idéal, un peu utopique, qui ne pourrait pas descendre du fronton de nos mairies. Pourtant jamais nous n’avons eu autant besoin de fraternité, je crois, parce que la fraternité c’est un ciment qui peut permettre de ressouder contre les fractures et les ruptures, qui minent le contrat social.

C’est un beau symbole que le mail porte le nom de François Mitterrand. Avec Danielle Mitterrand, qui était, ici, en 1998, quand Edmond Hervé rebaptisa cet espace, il a voulu porter haut cette fraternité républicaine.

Aujourd’hui, quand je vois les Rennais s’approprier les lieux, s’y retrouver en famille, y faire du sport, flâner au bord de l’eau, dans ce magnifique jardin des Confluences, venir aussi faire leur marché, je me dis que nous avons raison de faire ce pari du partage et de la douceur de vivre. Ce qui fait l’identité, l’attractivité de Rennes, c’est cette qualité de vie qui nous est enviée.

***

C’est dans cet esprit aussi, que nous avons donné la priorité, ici aux transports en commun. C’est en quelque sorte la troisième ligne de métro qui passe ici, en faisant la liaison entre l’est et l’ouest de Rennes.

Projet après projet, année après année, nous avançons vers ce qu’on appelle une ville post-carbone, une ville durable. Hier encore, en Conseil métropolitain, nous avons adopté des délibérations très importantes pour rénover la gare et le pôle d’échange multimodal, qui permettra de passer d’un train à un bus, et d’un vélo au métro.

C’est plus qu’un enjeu urbain. C’est aussi un enjeu de santé publique. Nous ne dévierons pas de cet objectif. Je me félicite, Monsieur le Sous-Préfet, de la décision de l’État, que j’ai personnellement sollicitée, de réduire la vitesse de 20 km/h, sur la rocade.

***

Penser à demain, c’est notre première responsabilité. Nous avons déjà en tête les prochaines étapes.

Demain, nous voulons que ce mail soit le trait d’union dans un nouveau parcours dans la ville.

Ce parcours, les Rennais pourront le commencer sur l’îlot de l’Octroi, devant le jardin de la Confluence. Nous y construirons de nouveaux logements et un lieu culturel.

Après avoir traversé le mail, ils pourront emprunter une nouvelle promenade, le long des remparts autour des Portes Mordelaises redécouvertes et mises en valeur. Une promenade qui sera ponctuée de terrasses pour profiter de la douceur de la ville et de son patrimoine.

Puis, après un passage devant la Cathédrale, dont la rénovation vient d’être achevée, enfin, ils arriveront sur la place Sainte-Anne, que nous transformerons totalement en lien avec l’ouverture du Centre des Congrès, pour en faire, là aussi, un lieu qui crée des liens, un espace humain autant qu’urbain.

***

Vous le voyez, cette inauguration en appelle déjà d’autres.

Mais avant de penser à la suite, faisons déjà la fête en l’honneur du mail. Nous l’avons mérité.

Dans un instant le canon à confettis va se déclencher.

Merci à tous ceux qui vont ponctuer cette belle soirée.

Merci aux services de la Ville, de la métropole, aux bureaux d’études, au paysagiste, aux entreprises. À toutes celles et à tous ceux qui ont mis leur énergie pour la réussite de ce chantier.

Soyez fiers, soyons fiers de ce nouveau visage de Rennes.

Fiers de cette ville qu’on aime et qu’on aimera demain, j’en suis convaincue, toujours un peu plus.