Saison des dimanches

À partir du printemps 2016, la « saison des dimanches » donnera une belle visibilité au foisonnement, au bouillonnement de la ville de Rennes.

Dominoes_Tombees_de_la_Nuit

Grâce à la performance Dominoes proposée par les Tombées de la nuit ce dimanche 5 juillet, nous avons retrouvé nos yeux d’enfants durant trois quarts d’heures. Nous avons joué avec la ville, avec ses rues, avec sa rivière. Nous avons pu prendre possession ensemble de ce nouveau mail François-Mitterrand. Je sais que les Rennaises et des Rennais aspirent à autres choses, le dimanche, que de faire leurs courses. Beaucoup voudraient profiter, en famille, entre amis, de moments de culture. C’est pourquoi nous avons profité du temps des États généraux de la culture pour avancer, en priorité, sur les dimanches à Rennes. C’est à l’occasion de Dominoes que j’ai eu le plaisir d’annoncer que les Tombées de la Nuit allaient devenir le chef d’orchestre de nos dimanches.

Discours de la réception à l’issue de Dominoes, le dimanche 5 juillet 2015
Monsieur le Président de l’association les Tombées de la Nuit, cher Oleg Kovalsky,
Monsieur le directeur, cher Claude Guinard,
Monsieur Julian Maynard Smith,
Madame Marine Thévenet,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,À mon tour, je veux vous dire le bonheur qui est le mien, qui est le nôtre, ce soir.Nous venons de vivre un événement exceptionnel, qui restera gravé, je crois, dans la mémoire de toutes celles et de tous ceux qui l’ont vécu.Pour cela, je veux remercier vraiment chaleureusement la compagnie Station House Opera, tous les habitants qui ont participé à l’aventure, l’équipe des Tombées de la Nuit, les services de la Ville…

Sans votre engagement, ce moment en suspension, ce moment de magie, de poésie, n’aurait tout simplement pas été possible.

[Nous pouvons aussi remercier le ciel – en toute laïcité – pour nous avoir préservés de la fameuse malédiction des « Tombées de la Pluie ». Elle a gâché beaucoup de spectacles les années précédentes. On croise les doigts pour qu’elle épargne la suite du festival.]

Oui merci à tous, car durant ces trois quarts d’heures, nous avons retrouvé nos yeux d’enfants. Nous avons joué avec la ville, avec ses rues, avec sa rivière. Nous avons pu prendre possession ensemble de ce nouveau mail François-Mitterrand.

En lançant les travaux de rénovation, c’est précisément ce que nous avions à l’esprit. Nous voulions ouvrir un espace pour tous, où l’on puisse flâner, faire son marché, faire du sport, partager la culture.

De ce point de vue, Dominoes c’est un peu, sans jeu de mot, la dernière brique du chantier de rénovation. Elle vient concrétiser la renaissance du mail. Elle vient récompenser aussi la patience des riverains et des commerçants, qui a parfois été mis à l’épreuve par le chantier.

***

Rennes comme terrain de jeu, Rennes comme espace public de culture, c’est depuis des années, la signature, la vocation des Tombées de la Nuit. Au même titre d’ailleurs, que la participation des habitants.

Les Tombées sont ce qu’on pourrait appeler un festival collectif et complice. C’est une dimension qui nous tient vraiment à cœur, à nous aussi les élus de Rennes.

De longue date, notre ville a fait le pari de la co-construction avec les citoyens. Nous avons franchi une nouvelle étape dans ce mouvement, en fin d’année dernière, avec la Fabrique citoyenne de Rennes.

Cette démarche – vous me permettrez cette image – c’est un peu comme Dominoes. Chaque habitant peut venir poser une brique pour construire la ville.

Nous appliquons la même méthode pour faire avancer la culture. Avec les États généraux, que nous avons lancés au printemps dernier, nous voulons refonder notre pacte culturel avec tous ceux qui font vivre la culture à Rennes, tous les acteurs de la culture : artistes, amateurs, médiateurs, spectateurs…

J’ai souhaité que nous profitions de ce temps des États généraux pour avancer, en priorité, sur les dimanches à Rennes.

Je sais que les Rennaises et des Rennais aspirent à autres choses, le dimanche, que de faire leurs courses. Beaucoup voudraient profiter, en famille, entre amis, de moments de culture.

Il n’est qu’à voir le succès que connaissent les ouvertures dominicales des Champs Libres. Nous avons eu aussi une belle confirmation de cet intérêt des Rennais, en mai, avec l’expérience de Fou de danses, lancée à l’initiative de Boris Charmatz.

Alors aujourd’hui, il faut passer à la vitesse supérieure. Faire émerger de nouvelles propositions. Leur donner une cohérence, une coloration à la rennaise. Les hisser aussi à un niveau d’excellence, comme Dominoes, pour faire l’événement.

Pour cela, il nous fallait une équipe qui ait la compétence pour réaliser cette alchimie, pour penser une expérience collective, à la fois populaire et de qualité. Une programmation qui soit exigeante mais aussi attirante et qui nous permette de nous retrouver, tous, à partir de nos différents envies de faire, de flâner, d’agir.

Les Tombées de la Nuit se sont imposées naturellement.

Votre modestie va peut-être en être troublée par ce que je vais dire, mais personne n’est plus titrée, n’est plus préparée, cher Claude, personne n’a autant de qualités professionnelles et humaines pour relever ce défi.

Je vous ai donc fait cette proposition. Je suis ravie d’annoncer, ce soir, que vous l’avez accepté. Avec votre équipe qui vous est fidèle et qui est indispensable, vous allez écrire une nouvelle page de l’histoire des Tombées de la Nuit.

Le festival en a connu d’autres en 35 ans. Mais, là encore, comme il a su le faire dans le passé, il restera fidèle à ce qui a toujours été son identité : l’audace, le refus de l’élitisme, l’ancrage dans la ville.

Vous serez le chef d’orchestre de nos dimanches. À la fois programmateur et coordinateur. Programmateur parce que vous serez bien évidemment à la manœuvre pour proposer, en toute liberté, des spectacles et faire venir des artistes.

Mais aussi coordinateur, parce que nous allons nous attacher à travailler avec tous ceux qui font bouger notre ville, dans le mouvement associatif, sportif, culturel et dans les services et les équipements de la ville.

Nous labelliserons « saison des dimanches » les événements qui répondront aux cahiers des charges que nous allons élaborer. Nous allons pouvoir ainsi donner dès le printemps 2016 une belle visibilité au foisonnement, au bouillonnement de notre ville.

***

Voilà, mesdames et messieurs, chers amis, l’annonce que je voulais vous faire ce soir, à vous tous qui avez participé au succès de Dominoes.

Dominoes, c’est une œuvre en mouvement. Elle à l’image de ce qu’est profondément la culture. Quand la culture devient statique, quand elle s’immobilise, elle perd cette énergie qui rassemble, qui transcende, qui bouscule.

Alors ce soir, nous impulsons avec vous un nouveau mouvement pour la culture rennaise.
Nous ne le faisons pas en imitant ou en nous comparant. Nous ne misons pas non plus sur le clinquant. Nous nous appuyons, au contraire, sur ce qu’ont toujours été nos valeurs.

En imprimant la marque de fabrique des Tombées à nos dimanches, j’ai la conviction que Rennes gardera son avance, cette place particulière sur la scène nationale qui a toujours été la sienne.

Voilà, chers amis.

Merci à tous de partager la culture.
Merci surtout, à l’équipe des Tombées de la Nuit, parce qu’elle n’a pas fini de nous faire rêver.

2 thoughts on “Saison des dimanches

Comments are closed.