Le Grand Ouest s’engage pour le climat

Aujourd’hui, lors du lancement du colloque de l’événement la pluie et le beau temps labellisé COP21, Rennes et Rennes Métropole signaient auprès de 47 collectivités l’«Engagement des territoires pour le climat ».

engagement_climat_rennes3

Nos territoires ont la clé de la transition énergétique

Nous sommes, depuis longtemps, en première ligne pour mettre en œuvre un nouveau modèle décarbonné.

Dans tous les domaines, nous faisons émerger des solutions innovantes.

Dans toutes nos politiques publiques, nous sommes en première ligne pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

C’est fort de ce volontarisme et de cette expérience, que nous avons invité, avec Emmanuel Couet, le président de Rennes Métropole, les représentants des collectivités signataires de la Convention des maires.

Ils ont signé officiellement un « Engagement des territoires pour le climat » pour redire notre détermination à réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2020.

Nous réaffirmons surtout, solennellement, que nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure.

Rennes s’est toujours voulue à l’avant-poste du combat climatique

Cette COP21 du Grand Ouest, nous la voyons comme un acte de reconnaissance de ce que notre territoire a pu accomplir dans le passé, en matière de transports publics, de lutte contre l’étalement urbain, de rénovation thermique des bâtiments communaux, de gestion de l’éclairage public.

En 2008, lorsque nous inscrivions l’obligation d’anticiper sur la règlementation thermique 2012, avec des bâtiments au label BBC dans toutes les zones où nous avons la maîtrise foncière, je me souviens que les promoteurs le voyaient comme un horizon inatteignable : nous y sommes arrivés.

Nous savons aussi que beaucoup reste à accomplir.

Mais ce n’est dans la contrition que nous relèverons efficacement le défi du climat. C’est au contraire dans la conviction que la transition énergétique est une chance formidable.

L’occasion de réduire la fracture énergétique et de créer des emplois.

L’opportunité aussi d’inventer une nouvelle croissance urbaine, verte et durable, solidaire et inclusive, douce et partagée.

Nous lancerons, dans les prochaines semaines, l’élaboration de notre nouveau plan local de l’urbanisme. Nous voulons en faire une référence pour l’intégration de la nature en ville.
L’objectif, c’est qu’à l’horizon 2030, que Rennes puisse être la ville des mobilités douces et des courtes distances ; que Rennes continue aussi à construire pour permettre à chacun, quelles que soient ses ressources, de vivre en ville.

Mais, plus encore, nous voulons que les mots « prairie », « étang », « plage », « berge » entrent de nouveau dans le vocabulaire des habitants, pour réconcilier la ville avec elle-même et avec son climat.

One thought on “Le Grand Ouest s’engage pour le climat”

Comments are closed.