Escalade de la violence à Diyarbakir

C’est avec la plus grande inquiétude que je vois évoluer la situation au sein du district de la municipalité de Diyarbakir, qui est le théâtre de nombreuses scènes de violence et de guérilla urbaine.

Diyarbakir

Je souhaite faire part de ma vive émotion devant les témoignages qui font état de nombreuses victimes civiles. Mardi encore, plusieurs milliers de personnes qui manifestaient contre le couvre-feu auquel est soumis Diyarbakir ont été brutalement dispersées.

Au début du mois de décembre, j’ai pu rencontrer mon homologue Gultan Kisanak, qui avait tenu à se rendre à Rennes, malgré les vives tensions qui menaçaient déjà sa ville. Cette rencontre nous a permis d’envisager de nouveaux projets de coopération et d’acter une aide supplémentaire de Rennes pour permettre l’accueil des nombreux réfugiés syriens qui affluent à Diyarbakir.

Au nom des liens qui unissent nos deux villes depuis 30 ans et dans ce moment particulièrement difficile, je veux réaffirmer la solidarité des Rennaises et des Rennais avec nos amis de Diyarbakir et notre attachement inlassable à une solution pacifique au conflit, dans le respect de la culture kurde et des frontières existantes.

Crédits photo : By Bjørn Christian Tørrissen [CC BY-SA 3.0 or GFDL], via Wikimedia Commons