Communiqué de presse : Police municipale

Conforter la tranquillité publique : 12 postes supplémentaires et une brigade canine pour la Police municipale.

« Nathalie Appéré, Maire de Rennes, a annoncé mardi 15 novembre la création de 12 postes supplémentaires pour la Police municipale. Ils seront présents en centre-ville et dans les quartiers, pour mener des missions d’îlotage, de tranquillité et de proximité. Ils viendront s’ajouter aux 60 agents de la police municipale, ce qui représente une augmentation des effectifs de 20 %. « Nous pourrons ainsi accroitre le nombre de patrouilles, mais aussi renforcer la sécurité des agents municipaux. » a expliqué Nathalie Appéré. « Les agents interviendront dorénavant à 3 voire 4 par équipe, lors des patrouilles en soirée et dans les secteurs les plus sensibles de la ville. »

La Maire a également décidé de créer une brigade canine, qui viendra épauler les policiers municipaux. La présence d’un chien permet de sécuriser les agents qui interviennent sur l’espace public. Elle facilite aussi le contact avec les personnes en errance qui ont des animaux, et qui sont la cause d’un nombre conséquent d’interventions, particulièrement en centre-ville.

En complément de leurs équipements de protection et de défense (bombe lacrymogène, bâton de défense, gilet pare-balles), les policiers municipaux seront progressivement équipés de « caméras piéton », des caméras de type GoPro qu’ils porteront sur la poitrine. Ces caméras permettront aux équipes une meilleure gestion des situations difficiles sur l’espace public. Elles faciliteront aussi l’instruction des délits d’outrage. Elles contribueront enfin, par leur effet dissuasif, à renforcer la sécurité des agents.

« La police municipale remplit parfaitement ses missions. Je veux d’ailleurs rendre hommage à ses hommes et à ses femmes, qui accomplissent des missions parfois difficiles. Ils sont en première ligne des tensions qui traversent notre société et ils ont tout notre soutien. » a expliqué Nathalie Appéré.

La Maire a également décidé d’engager une réflexion pour créer une « Maison de la tranquillité publique », située en centre-ville, pour faciliter les démarches des Rennais et renforcer le lien entre la police municipale et les citoyens. »

Rennes reste, parmi les grandes villes françaises, l’une des moins touchées par les faits de délinquance. Les chiffres fournis par la police nationale montrent une stabilité, de ce point de vue, depuis le début des années 2000. Pour autant, le climat s’est alourdi ces derniers mois. Des incivilités les plus simples aux faits de délinquance, un certain nombre d’agissements dégradent la vie quotidienne.

En complément des mesures prises par l’Etat, compétent en matière de sécurité publique (création d’une BST de 8 policiers à Villejean en 2015, création d’une Compagnie d’intervention étoffée de 15 agents supplémentaires le mois dernier), ces nouvelles mesures en faveur de la tranquillité et de la sécurité publique viennent s’ajouter au dispositif mis en place depuis le début du mandat :
– les horaires d’intervention de la police municipale, dans les quartiers prioritaires et en soirée sur le centre-ville ont été étendus (7h-21h du lundi au mercredi, 7h-24h du jeudi au samedi) ;
– un poste de médiateur de l’espace public a été créé en 2015 afin de renforcer la prise en charge des groupes de personnes en errance ;
– un centre d’appel tranquillité publique, RenCitéZen, a été mis en place en 2015.