Expérimentation du loyer unique

Nous avons adopté hier soir en Conseil de Rennes Métropole l’expérimentation du loyer unique dans les logements sociaux. Une nouvelle étape de notre modèle rennais de l’habitat, pour plus d’égalité et plus de mixité sociale.

vue-aerienne-Maurepas

Notre intercommunalité fait référence, dans le paysage national, pour ses efforts en matière de mixité sociale. Pourtant, la spécialisation des territoires au sein de notre métropole s’accélère. L’un de ses principaux facteurs est la politique des loyers pratiquée dans le parc social.

Loyer unique : « Un même logement, un même loyer »

Aujourd’hui, on constate en moyenne un écart de 120€ entre le loyer d’un T3 construit dans les années 60 et 70 et un T3 des années 80 et 90 dans notre parc social.

Par conséquent, les familles les plus fragiles n’ont d’autres choix que de s’orienter vers les logements les plus anciens. Elles sont assignées, par ce fait, aux quartiers qui concentrent déjà le plus de difficultés, le plus de précarité.

Pour enrayer ce phénomène de relégation, ma conviction est qu’il faut compléter le choc d’offre, engagé il y a plus de dix ans, par un choc d’égalité.

En passant d’un système qui contraignait le choix des locataires, à une liberté résidentielle des ménages sur tout le parc social, la règle qui s’appliquera sera « un même logement, un même loyer ».

Quel que soit le quartier, quelle que soit la commune et surtout quel que soit le revenu, l’accès à un logement social sera garanti à toutes les familles aux mêmes conditions.

Cette démarche sera conduite sur 6 à 8 ans, a minima, afin qu’elle ne crée pas d’inégalités nouvelles entre occupants et demandeurs ; afin aussi, de lisser dans le temps l’impact sur les quittancements des bailleurs.

Une analyse territoire par territoire, commune par commune, sera menée à partir du mois d’avril pour mesurer le profil de la demande.

Nous appliquerons les nouveaux loyers T1, T2, T3… du parc existant uniquement à la relocation et aux logements concernés par des rénovations. Nous les appliquerons également à la production neuve.

Rénovation urbaine : 500 millions d’euros investis dans les quartiers prioritaires

visite-président-renouvellement-urbain

Ce choc d’égalité va aussi se traduire par la rénovation urbaine de nos quartiers prioritaires. Ainsi, dans les dix prochaines années, plus de 500 millions d’euros seront investis au Gros Chêne, à Maurepas et au Blosne. Le Président de la République l’a officialisé lui-même, à Rennes, le 16 février.

Nous diversifierons et nous construirons de nouveaux équipements. Nous rénoverons le cadre de vie, les squares, les jardins, les places et les rues.

Nous favoriserons aussi l’implantation d’activités, de commerces, de services. Nous offrirons de nouvelles perspectives d’emploi aux jeunes, grâce, notamment, aux clauses sociales d’insertion.

Je crois profondément à la nécessité de renouveler nos solidarités, de donner de nouveaux droits, de permettre à tous les citoyens, notamment les plus modestes, d’être davantage acteurs de leurs parcours.

Il n’y a rien de plus contraire aux valeurs de notre territoire que les prédestinations sociales et les assignations de destin.