Accord de Paris sur le climat : les territoires urbains plus que jamais mobilisés

Face à la décision des États-Unis de se retirer de l’accord de Paris de façon unilatérale, les signataires de cet appel, maires et présidents membres de France urbaine, appellent les États, l’ensemble des pouvoirs locaux et la société civile à prendre leurs responsabilités face au défi de la transition écologique.

Les grandes agglomérations françaises sont un atout indéniable pour la France, l’Europe et le monde. Outre la part essentielle de dynamisme, d’innovation qu’elles portent pour notre pays, elles incarnent une nouvelle forme de diplomatie aux côtés des Etats, notamment sur le plan climatique. En effet, au-delà du consensus historique entre les Etats, c’est bien la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la société civile et des pouvoirs locaux, qui a marqué l’adoption de l’accord de Paris, comme en a témoigné la mobilisation de 1 000 maires en faveur du climat à l’initiative de la Maire de Paris, Anne Hidalgo.

Renforcer la dynamique de la COP21 face à l’urgence climatique

La décision des Etats-Unis de se retirer de l’accord de Paris de façon unilatérale  représente un nouveau défi, celui de poursuivre et de renforcer quoi qu’il arrive la dynamique exceptionnelle issue de la COP 21. Elle offre l’opportunité à l’ensemble des acteurs impliqués, et notamment aux villes, de redire leur engagement en faveur de la transition écologique.

C’est pourquoi, conscients de notre responsabilité, nous, représentants des territoires urbains, tenons, à l’instar des 102 villes américaines qui ont réaffirmé leur engagement dans l’accord de Paris sur le climat, à réitérer notre engagement et notre volonté de répondre à l’urgence de la transition écologique et des défis liés au dérèglement climatique.

Villes et métropoles, en première ligne de la transition écologique

D’ici à 2030, les villes abriteront 5 milliards d’habitants, soit 80% des citadins du monde représentant 80% du PIB mondial.  Villes et métropoles sont les lieux où se concentrent d’ores et déjà les plus grands enjeux économiques et sociétaux de la planète. Laboratoires de la société de demain, elles sont également en première ligne pour piloter la transition écologique. Le sommet de Paris l’a bien montré : c’est dans les villes que se joue en grande partie le défi climatique. Les territoires membres de France urbaine  affirment le rôle majeur qu’ils entendent jouer en matière de maîtrise de la demande en énergie, d’amélioration de la qualité de l’air, de développement de l’économie circulaire et de préservation de la biodiversité.

Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET), Territoires à énergie positive, schémas directeurs des énergies, plans de déplacements urbains, plans locaux d’urbanisme, programmes locaux de l’habitat… autant d’outils opérationnels qui traduisent au quotidien notre engagement en tant que Maires ou Présidents, dans la conduite de politiques publiques d’aménagement et de développement durable de nos espaces urbains.

Approfondir la co-construction des politiques publiques

Si nous concentrons la plupart des leviers de politiques publiques en faveur de la transition écologique, nous sommes également au cœur du fonctionnement démocratique de notre pays : échelons de proximité à même de mobiliser autant les citoyens que les acteurs économiques, nous confirmons notre engagement dans l’approfondissement de la co-construction des politiques publiques avec l’ensemble des forces vives de nos territoires. C’est ainsi que nous souhaitons l’émergence, grâce à la participation et à l’adhésion du plus grand nombre d’acteurs, de territoires urbains plus durables.

Nous appelons solennellement, à ce moment clé et inédit de notre histoire, les États, l’ensemble des pouvoirs locaux et la société civile à prendre leurs responsabilités face au défi de la transition écologique. Nous, maires et présidents membres de France urbaine, réaffirmons notre engagement sans faille pour le seul avenir possible, celui d’une humanité réconciliée avec sa planète.

___

LES SIGNATAIRES :

  • Nathalie APPERE, maire de Rennes
  • Benoît ARRIVE, maire de Cherbourg-en-Cotentin
  • Serge BABARY, maire de Tours
  • Pierre-Christophe BAGUET, Maire de Boulogne-Billancourt, président de Grand Paris Seine Ouest
  • Christophe BECHU, maire d’Angers, président d’Angers Loire Métropole
  • Pascal BLANC, président de la communauté d’agglomération Bourges Plus, maire de Bourges
  • Jean-Luc BOHL, président de Metz Métropole
  • Patrick BRAOUEZEC, président de Plaine Commune
  • Jean-Paul BRET, maire de Villeurbanne
  • Joël BRUNEAU, maire de Caen et président de la communauté urbaine Caen la mer
  • Olivier CARRE, maire d’Orléans
  • Damien CASTELAIN, président de la Métropole européenne de Lille
  • Gérard CAUDRON, maire de Villeneuve-d’Ascq
  • Francis CHOUAT, président de la Communauté d’Agglomération Grand Paris Sud
  • Alain CLAEYS, maire de Poitiers, président de Grand Poitiers
  • Emmanuel COUET, président de Rennes Métropole
  • François CUILLANDRE, trésorier de France urbaine, maire de Brest, président de Brest Métropole
  • Christian ESTROSI, vice-président de France urbaine, maire de Nice, président de Métropole Nice Côte-d’Azur
  • Jean-René ETCHEGARAY, président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque
  • Hubert FALCO, maire de Toulon, président de la communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée
  • Christophe FERRARI, président de Grenoble Alpes Métropole
  • Jean-François FOUNTAINE, Maire de La Rochelle, président de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle
  • Brigitte FOURE, maire d’Amiens
  • Jean-Louis FOUSSERET, premier vice-président de France urbaine, maire de Besançon, président de la communauté d’agglomération du Grand Besançon
  • Jean-Claude GAUDIN, maire de Marseille, président de Métropole Aix-Marseille Provence
  • Dominique GROS, maire de Metz