Ne plus les oublier

Le 1er avril, le conseil municipal a nommé treize nouvelles rues d’après treize femmes. Une décision symbolique pour faire avancer l’égalité en rendant aux femmes toutes leurs places dans notre mémoire collective.

À Maurepas, vous pourrez habiter rue Yvette-Chassagne, première femme préfète en France. À Baud-Chardonnet, peut-être déambulerez-vous sur la rue Françoise-Héritier, ethnologue et anthropologue. Quand vous irez voir une séance au nouvel Arvor, vous arpenterez la promenade Alice Guy-Blaché, première réalisatrice de l’histoire du cinéma. Pour franchir le canal Saint-Martin, vous emprunterez la passerelle Elisabeth Vigée-Le Brun, très grande portraitiste du XIXe siècle. À la Poterie, vous vous reposerez dans le jardin Paulette-Nardal, première femme noire étudiante à la Sorbonne. En tous, 13 rues, places, allées, promenades et passerelles ont été nommées, lors du conseil municipal du 1er avril, en l’honneur de femmes.

Pour faire avancer l’égalité, pour susciter l’engagement des femmes, nous devons passer par des actes concrets, mais aussi par des décisions symboliques. Depuis 2014, les trois quarts des noms de voies approuvés par le conseil municipal rendent hommage à des personnalités féminines. L’Histoire a parfois oublié, minimisé, voire ignoré le rôle et la place des femmes. Nul n’ignore les exploits de l’aviateur Antoine de Saint-Exupéry. Combien savent qu’Adrienne Bolland a été la première femme à avoir survolé la Cordillère des Andes ? En leur donnant cette visibilité dans notre espace public, nous saluons des pionnières, des artistes, des intellectuelles, des militantes, des héroïnes du quotidien.  Nous rendons à chacune leur place dans notre mémoire collective.