Soutenons nos commerces locaux

 
Ce deuxième confinement semble donner des résultats encourageants sur le plan sanitaire, mais la situation s’aggrave pour bon nombre d’acteurs économiques.
 
Je pense aux commerçants, aux artisans, aux restaurateurs, aux entreprises mais aussi aux indépendants. Pour beaucoup, ces entreprises sont à la fois un moyen de subsistance et le projet d’une vie. Ils y ont investi de l’argent, du temps et plus encore, leurs rêves et leurs espoirs.

À l’approche des fêtes de fin d’année et du Black Friday, qui nous vient de loin et qui a pris une ampleur considérable ces dernières années, nous devons faire tout notre possible pour soutenir nos commerçants locaux. C’est une période essentielle à leur survie.

Nos commerçants se mobilisent déjà, ils ne nous ont pas attendus. Mais il est important de les accompagner, de mettre en avant la richesse de notre tissu économique local et de regrouper toutes ces initiatives, à Rennes et dans les communes de notre métropole.

C’est ce que nous avons fait avec Destination Rennes et une grande diversité de partenaires : le Carré Rennais, la Chambre de Commerce et d’Industrie, l’Union du Commerce du Pays de Rennes, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, l’Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie. Sur une plateforme unique (commerces-rennes.com), nous avons référencé les commerces qui proposent le click&collect ou la livraison, dans tous les secteurs d’activités.

La crise sanitaire, avec les restrictions qu’elle nous impose, a modifié les comportements de consommation. Il nous faut faciliter la visibilité numérique des commerçants. Là aussi, du coaching et des diagnostics sont prévus avec nos partenaires, pour les aider à améliorer leur présence en ligne et toucher un plus grand nombre d’acheteurs.

Ces actions s’ajoutent aux mesures d’aide votées par la Métropole au printemps dernier, au dispositif Aides d’urgence aux commerçants et aux artisans dont nous avons élargi les critères d’éligibilité.

Nous le savons, consommer peut et doit être un acte citoyen. Il en va de la responsabilité de chacun de privilégier les commerces de proximité et de faire vivre ce lien humain qui fait le dynamisme de nos centres-villes. J’ai pu rencontrer certains d’entre eux hier. Ils innovent pour répondre à nos commandes et s’adaptent aux protocoles sanitaires les plus stricts.

Il y a des situations diverses. Les restaurateurs et cafetiers manquent cruellement de perspectives. Avec eux, c’est toute une chaîne de valeur qui est mise à mal. Ce sont les agriculteurs, éleveurs, vignerons, qui ont désormais des difficultés pour écouler leur production. Les soutenir, c’est préserver l’emploi et leur savoir-faire.

Les entrepreneurs indépendants aussi se sentent invisibles, certains n’ont pas accès aux aides. Face à cette détresse économique, mais aussi psychologique, nous nous adaptons pour être au plus près des besoins de chacun et intervenir en complément des aides de l’État et de la Région.
 
Si nous ne pouvons pas tout, nous faisons tout notre possible pour être présents aux côtés des acteurs économiques, ils sont le cœur battant de notre territoire.