La vaccination a débuté

 
Je tiens avant tout à vous souhaiter une bonne année 2021, à vous ainsi qu’à vos proches.
 
Alors que nous espérions tous un horizon plus favorable en ce début d’année, la situation épidémique est de nouveau préoccupante, y compris en Ille-et-Vilaine et à Rennes où le nombre de personnes contaminées augmente très fortement depuis plusieurs jours.
 
Le vaccin représente l’espoir de sortir enfin collectivement de cette pandémie, de reprendre le cours de nos vies et de se projeter à nouveau dans l’avenir.
 
L’urgence est là. Il faut aller plus vite pour vacciner les soignants, les personnes les plus fragiles et l’ensemble de la population. Après avoir longtemps refusé le principe de centres de vaccination, le Ministère de la Santé a finalement décidé d’en mettre en place et nous avons apporté en quelques jours notre aide comme nous le proposions depuis des semaines.
 
L’État a toutefois souhaité limiter fortement le nombre de centres. Je continuerai pour ma part à plaider pour que d’autres centres voient progressivement le jour pour accompagner la montée en charge et être au plus près des populations.
 
À ce stade, les premières vaccinations pour les personnes âgées de plus de 75 ans sont proposées depuis le début de la semaine dans trois lieux différents de la Métropole : au Liberté, esplanade de Gaulle, dans les locaux de SOS médecins à Cleunay et à l’EMC2, à Saint-Grégoire.
 
Depuis vendredi dernier, les personnes concernées peuvent s’inscrire en ligne en vue d’une injection d’une première dose de vaccin sur l’une des trois plateformes de réservations – Doctolib, Maiia et Keldoc – ou sur le site Santé.fr. Un numéro vert gratuit est disponible au niveau national, le 0 800 009 110.
 
À Rennes, nous avons mis en place un numéro dédié (02 23 62 10 10) pour les prises de rendez-vous au Liberté. En moins de 24 heures, nous avons reçu plus de 5 000 appels, et les créneaux de vaccination disponibles pour les prochaines semaines ont été immédiatement réservés. La prise de rendez-vous a donc été interrompue, en attendant de pouvoir disposer de nouvelles doses de vaccin fournies par l’État.
 
Le faible nombre de doses disponibles est bien aujourd’hui notre principal élément d’inquiétude. Le préfet et l’ARS ont indiqué que 90 000 doses devraient être livrées en Bretagne d’ici fin janvier, soit la quantité nécessaire pour vacciner 10 % des Bretons de plus de 75 ans ou particulièrement vulnérables à la maladie. C’est peu…
 
Tous les habitants de Rennes et de la métropole doivent pouvoir avoir accès facilement aux vaccins. Nous ferons de notre côté tout ce que nous sommes capables de faire pour que cette campagne de vaccination soit un succès.
 
Chaleureusement,
 
Nathalie Appéré