VéloCity

congres-velocity

J’étais invitée à une table-ronde sur le vélo en France d’Est en Ouest, au Congrès Vélocity 2015 qui se tient à Nantes du 2 au 5 juin.

Regarder la vidéo de mon intervention en plénière d’ouverture :

Article de Ouest-France du 4 juin 2015

Nathalie Appéré, la maire de Rennes, a participé hier mercredi, à Nantes, au congrès international Vélo-City 2015. Créé il y a plus de trente ans, cet événement est la conférence mondiale des politiques cyclables. Devant près de 1500 participants, experts, élus, techniciens, associatifs, universitaires…, la maire de Rennes a débattu, au cours d’une table-ronde, avec Roland Ries, le maire de Strasbourg  et Jacques Garreau, le vice-président de Nantes Métropole en charge des déplacements doux, du développement de la pratique du vélo en France.

Nathalie Appéré a souligné l’engagement, de longue date, de Rennes en faveur du vélo, rappelant que la ville avait été la première, en 1998, à proposer un service informatisé de vélos en libre-service. « Au moment où nous construisons la seconde ligne du métro, nous voulons passer à la vitesse supérieure, changer de braquet en faveur du vélo » a-t-elle insisté. Le vélo, c’est un des outils essentiels pour une ville plus apaisée et moins polluée. Nous nous sommes fixés l’objectif, d’ici la fin du mandat, de doubler sa part dans les déplacements. »

Pour y parvenir, la Ville de Rennes, qui compte 205 km d’itinéraires cyclables, veut « aménager et inciter ». Couloirs, sas, abris, parcs, baisse de la vitesse automobile, location courte et moyenne durée, promotion du vélo à assistance électrique… Nathalie Appéré a détaillé les initiatives et les réflexions en cours, à l’échelle de la ville et de la métropole. « Sécurité des déplacements, continuité des parcours et qualité des aménagements, voilà ce qui nous guide ».

La maire de Rennes a également annoncé, l’installation prochaine, d’un Conseil rennais des mobilités. Cette nouvelle instance, issue de la Fabrique citoyenne, réunira des associations d’utilisateurs des vélos, des marcheurs ainsi que des représentants des quartiers, des commerçants, des entreprises… Sa mission, étudier chaque projet de rénovation de voirie. « Nous ne pouvons pas redessiner la ville sans l’expertise des cyclistes et de tous les usagers de la rue » a rappelé, en conclusion, Nathalie Appéré.